Les Aristochats


LES ARISTOCHATS


Un noël en famille





La neige recouvrait paris d'un épais manteau blanc. Les clochers et les toits étincelaient sous le soleil du matin.

Assise devant la fenêtre du salon, Duchesse admirait ce spectacle magique.

«  Regardez, O'Malley. Nous avons un noël blanc !

- Quelle importance, Princesse, lança O'Malley en se redressant sur son fauteuil en velours.

- La neige rend la fête encore plus attachante, assura Duchesse.

- Bien sûr, c'est magnifique ! Mais s'il fait très froid, la nourriture risque de manquer ; »

Cette pensée le rendit morose.

O'Malley vivait dans l'hôtel particulier de madame de Bonnefamille avec sa chère Duchesse et Toulouse, Berlioz et Marie, les trois chatons. Madame les dorlotait et les emmenait en promenade dans son élégante voiture attelé à une jument. O'Malley regrettait ses vieux amis de la rue, et se reprochait souvent d'être au chaud et bien nourri, tandis qu'ils se contentaient de déchets récupérés dans les poubelles.

«  Aujourd'hui, Madame commence la décoration de la maison, dit Duchesse. Cela va être magnifique ! »

O'Malley se demandait surtout comment faire pour revoir ses amis pendant les festivités.

En effet les préparatifs se révélèrent très amusants, surtout pour les chatons. Ils profitaient de l'agitation générale, dans un joyeux crépitement de papier cadeau et de flots de rubans déroulés.

Madame de Bonnefamille souriait attendrie.

«  Amusez-vous mes chéris ! Mais lorsque tout sera prêt, il vous faudra être bien sage ! »

La veille de Noël, la maison brillait de mille feux.

Dans le salon, on avait dressé un immense sapin près du piano. Oiseaux et papillons dorés, étoiles et lunes, boules de verre et fleurs lui donnaient un aspect féérique. Une magnifique guirlande dorée courait de branche en branche.

A l'extrémité des gros rameaux scintillait une bougie.

«  Alors, O'Malley, commença duchesse, est-ce que ce n'est pas une fête magnifique ?

- Bien sûr, mais.....

- Regarde ! Poursuivit Duchesse en entraînant O'Malley. Madame est occupée à envelopper ses cadeaux. Je suis persuadée que tu n'en as jamais vu autant ! »

En effet, madame nouait un joli ruban jaune sur un paquet, le dernier d'une montagne de cadeaux.

«  Et voilà ! dit-elle. Tout est prêt. »

Ensuite, Duchesse fit venir O'Malley dans l'entrée.

«  Et ce n'est pas tout, dit-elle. J'ai réservé le meilleur pour la fin ! »

Dés le seuil de la cuisine, un bouquet de senteurs alléchante chatouilla le nez du chat.

Oie rôti, petits gâteaux aux épices, tarte aux pommes.....

«  Hum ! fit O'Malley. En effet, cela pourrait bien être la meilleur fête !

- Pourquoi, pourrait ? » Demanda Duchesse.

- O'Malley ne répondit pas. Le lendemain, ce ne fut qu'agitation fébrile, déballages de paquets, et allées et venues d'invités chargés de cadeaux. Madame laissa Berlioz, Toulouse et Marie jouer avec les emballages et les boîtes vides jusqu'à ce qu'ils soient épuisés. Après le départ des invités, madame apport trois paquets. Des cadeaux pour les trois petits ! Toulouse reçu une boîte de peinture, Berlioz, des partitions, et Marie, un collier en argent dont la cloche tintait à chaque fois qu'elle chantait.

Duchesse sourit en regardant ses chatons.

«  Venez les enfants, il est temps de se mettre à table. »

Puis elle chercha O'Malley, mais il avait disparu. Madame était assise au bout de la table richement dressé sur laquelle brillai un chandelier en or. A sa droite, Duchesse et les trois chatons. A sa gauche, la place d'O'Malley. Vide.

«  Où peut-il être passé ! se demandait Duchesse. Faire attendre Madame est incorrect ! »

Ils entendirent d'un coup un vacarme du côté de la porte d'entrée. C'était O'Malley qui avait invité son vieil ami Allstrong et son orchestre.

«  Je vous souhaites la bienvenue ! dit la maîtresse de maison. Et joyeux Noël à tous ! »

Madame sonna ensuite le majordome.

«  Vous pouvez découper l'oie rôtie, dit-elle en souriant. Pendant ce temps, mes invités vont faire un peu de musique ! »

Allstrong et ses amis interprétèrent d'abord quelques airs de noël. Ensuite éclata la musique si gaie, si bondissante, que tous avaient des fourmis dans les jambes....Alors, emporté par cette folle gaieté, O'Malley se dit que cette fois, c'était vraiment Noël !

Et il y a fort à parier que tout le monde partageait son avis !







Le graphisme présenté à été réalisé de mes propres mains, pas de copie sur un autre site. Site crée le Vendredi 8 août 2008
Toute reproduction totale ou partielle de ce site, par quelque procédé que ce soit, est interdite et constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles L 335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.
 CopyrightFrance.com
Black Angel est né il y a 2 ans 5 mois et 25 jours Diane est né il y a 1 mois et 19 jours 

Grâce est né il y a 1 mois et 19 jours
Booste le trafic de ton site  Polytrans.fr chien-medaille.com Annuaire Animalier
Image hébergée par servimg.com

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site