La petite fille aux allumettes

LA PETITE FILLE AUX ALLUMETTES






C'était le dernier jour de l'année. Toute la ville se préparait à la fête. Les derniers passants rentraient chez eux en se hâtant, emmitouflés dans leurs gros manteaux, les bras chargés de paquets.

Lorsque la nuit tomba, les lumières s'allumèrent de toutes parts, et la ville se mit à briller de mille feux. Les rires et les musiques s'échappèrent gaiement des fenêtres et des cheminées.

Partout, on dansait, on chantait, et nul ne se souciait de la neige qui tombait dehors, dans les rues, épaisse, silencieuse et froide.

Pourtant dehors, il y avait encore quelqu'un. C'était une petite fille. Elle allait seule, tête nue, pieds nus, elle avait très faim et très froid. Lorsqu'elle était sortie le matin, elle portait aux pieds de vieilles pantoufles, usées et trop grandes pour elle. Mais dans la rue, une bande de garnements lui avait couru après, et dans sa fuite, pour leur échapper, elle en avait perdu ses pauvres chaussures.

Dans un vieux tablier, elle portait une grande boite d'allumettes. « Que fais-tu là, petite fille ?  lui demanda la neige de sa voix feutrée. Rentre bien vite chez toi, tu vas prendre froid !

- Hélas, répondit la petite fille en tremblant, toute la journée, j'ai essayé de vendre aux passants mes allumettes, mais personne n'en a voulu, et je n'ai pas gagné un seul sou. Si je rentre maintenant, mon père va sûrement me battre.

- N'as-tu personne d'autre chez qui aller ? »

Mais la petite fille secoua la tête, en pensant tristement à sa grand-mère, qui était morte et qui lui manquait tant.

Maintenant, les rues étaient complètement désertes, les passants avaient regagné leurs maisons chaudes et lumineuses, et la petite fille se mit à trembler plus fort.

Son père était violent et lui faisait peur. Dans la petite chambre glacée où il habitait, elle n'aurait guère moins froid que dans la rue. Et au moins ici, nul ne la battrait.

« Viens, viens par ici, dit la neige, je t'ai fait un tapis tout doux. Viens te reposer.»

La petite fille s'assit dans un coin abrité, entre deux maisons, et se mit à souffler sur ses doigts gelés. Les flocons dansaient devant ses yeux, virevoltant pour la distraire. La petite fille suivait leurs mouvements, imaginant de jolies danses. Parfois elle essayait de les attraper, ou bien ouvrait la bouche pour les avaler. Mais elle frissonnait en sentant le liquide glacé couler dans sa gorge. La neige était douce, mais elle était froide, si froide. La boite d'allumettes avait glissé de son tablier, et luisait sur le tapis blanc.

« Ces petits morceaux de bois brûlent avec une si belle flamme, se dit-elle, comme il serait bon de les allumer maintenant. De toute façon, je ne les vendrais plus, alors peut-être pourraient-ils me réchauffer un peu ? »

A cette idée, elle tira une allumette de la boite et l'enflamma.

« Quelle belle lueur claire ! Comme c'est magique ! » S'exclama-t-elle émerveillée.

Et soudain, devant elle, se dressa une grande cheminée dans laquelle brûlait un bon feu. La petite fille battit des mains. Mais l'allumette s'éteignit et la cheminée disparut.

« Vite un autre, se dit la petite fille, et la cheminée reviendra ! »

En effet, la lueur de la deuxième allumette, la cheminée reparut, et à côté d'elle, une grande table avec une belle nappe blanche. Sur la table était disposé un repas de fête, au milieu duquel trônait une énorme dinde aux marrons.

« Comme c'est appétissant ! se dit la petite fille. Je vais bien me régaler »

Elle allait s'en saisir quand l'allumette s'éteignit. Elle en craqua aussitôt une troisième.

Avec la troisième allumette apparut un beau sapin de Noël chargé de guirlandes qui clignotaient, de jouets et de bonbons.

« Tous ça c'est pour moi ! » s'extasia la petite fille. Des étoiles semblaient jaillir du sapin comme des étincelles. L'une d'elles laissa dans les yeux de la fillette une trace argentée.

« Une étoile filante ! Cela veut dire que quelqu'un est en train de mourir », murmura la petite marchande en se souvenant es paroles de sa grand-mère.

Bien vite elle craque une nouvelle allumette avant que le sapin ne disparaisse.

Auprès du sapin se tenait maintenant grand-mère.

« Oh grand-mère, te voilà aussi, comme je suis heureuse de te voir ! Depuis que tu es partie si loin, personne ne ‘aime ni ne s'occupe de moi. Emmène-moi avec toi grand-mère, emmène-moi s'il te plaît ! »

De peur que sa grand-mère ne disparaisse à nouveau, elle craque immédiatement une nouvelle allumette. De sa flamme claire jaillirent des anges aux cheveux bouclés et aux grandes ailes.

« Viens ma chérie ! » dit la grand-mère en lui tendant les bras.

Elle serra sa petite fille sur son cœur, pendant que les anges chantaient. Leurs ailes les frôlaient. Elles étaient douces comme la neige, mais chaudes, si chaudes ! Et elles emportaient la petite fille et la grand-mère très loin, dans un royaume rayonnant, un pays où n'existent ni le froid, ni la faim, ni les larmes.

La petite fille n'avait plus d'allumettes, mais elle n'en avait plus besoin. Elle n'aurait plus jamais froid ni faim. La neige recouvrit son corps d'un doux manteau. L'enfant s'était endormi pour toujours dans le froid, en souriant à ce rêve merveilleux d'une dernière nuit de Noël, dans l'amour de sa grand-mère retrouvé.

Minuit. Les gens qui réveillonnaient sortirent pour échanger des vœux de bonheur. Ils aperçurent la fillette, qui tenait encore dans sa main glacée quelques allumettes calcinées.

« Pauvre petite ! Elle n'avait que quelques allumettes pour essayer de se réchauffer ! »

Mais ils ne se doutaient pas de toutes les belles choses que ces allumettes avaient montrées à l'enfant.

Seule, dans la nuit, la neige pleurait la petite fille, en flocons silencieux et glacés.



Le graphisme présenté à été réalisé de mes propres mains, pas de copie sur un autre site. Site crée le Vendredi 8 août 2008
Toute reproduction totale ou partielle de ce site, par quelque procédé que ce soit, est interdite et constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles L 335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.
 CopyrightFrance.com
Black Angel est né il y a 2 ans 5 mois et 25 jours Diane est né il y a 1 mois et 19 jours 

Grâce est né il y a 1 mois et 19 jours
Booste le trafic de ton site  Polytrans.fr chien-medaille.com Annuaire Animalier
Image hébergée par servimg.com

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×